Accueil >REPORTAGE

REPORTAGE

29 juin, par Webmaster

Action Reportage - Via ferrata à Argentat



Une nouvelle fois, les jeunes du cyberjournal vous proposent de découvrir une activité de pleine nature. Accompagnés par Vincent Terrisse, guide de haute montagne, c’est dans les gorges de la Dordogne près d’Argentat que vous allez pouvoir suivre l’évolution du groupe dans une superbe via ferrata située dans un cadre magnifique.

Action Reportage - Via ferrata à Argentat

Une nouvelle fois, les jeunes du cyberjournal vous proposent de découvrir une activité de pleine nature. Accompagnés par Vincent Terrisse, guide de haute montagne, c’est dans les gorges de la Dordogne près d’Argentat que vous allez pouvoir suivre l’évolution du groupe dans une superbe via ferrata située dans un cadre magnifique.

Nos jeunes reporters s’engagent dans l’ascension d’une superbe via ferrata surplombant les gorges de la Dordogne près d’Argentat.


 Les conditions météorologiques du mois d’avril ne nous ont malheureusement pas permis de mener à bien notre projet de bivouac reportage dans le massif du Cantal. Pour compenser cette petite déception, nous avons souhaité proposer aux jeunes une autre sortie reportage sur une activité de pleine nature. Avec la complicité de Vincent TERRISSE, guide de haute Montagne, nous avons choisi d’accompagner les jeunes sur les bords de la Dordogne, près d’Argentat, pour réaliser un reportage sur la via ferrata.

Équipé de notre caméra et du matériel de reportage, nous partons à 9h00 de Mauriac pour rejoindre le petit village de Longeval en Corrèze. Situé sur les bords de la Dordogne dans un cadre naturel sauvage et préservé, ce petit village isolé se trouve encadré par la rivière et une énorme masse de roche granitique. C’est dans ce massif rocheux qu’a été implanté il y a peu d’année une superbe via ferrata proposant plusieurs parcours de différents niveaux. En cours de route, nous faisons un arrêt à Pleaux pour prendre notre guide. Il nous attend avec tout le matériel nécessaire à la pratique. 1 heure après notre départ de Mauriac, nous arrivons sur le site.


Dès notre arrivée, nous sommes impressionné par la tranquillité du lieu. Sous le feuillage des arbres et à 2 pas de la rivière qui coule tranquillement, nous préparons le matériel de l’expédition sous l’œil de l’équipe de tournage. Une fois le groupe équipé, Vincent TERRISSE donne les consignes de sécurité ainsi que de nombreux conseils pour la grimpe. Pour terminer, il explique au groupe les origines de la via ferrata et son histoire.


Après cette partie théorique, le groupe débute la marche et commence l’ascension à quelques mètres du parking. Tous les participants sont encordés sur une même ligne. Ce lien permet d’assurer une sécurité optimale dans la pratique mais ralenti la progression. Les grimpeurs sont également accrochés en permanence à une main courante en acier grâce à un système de longe double. La double longe permet ainsi, à chaque attache de la main courante, de franchir la fixation en étant toujours relié à un segment de câble.


Au bout de quelques minutes nous entrons dans le vif du sujet avec un vertical d’une dizaine de mètres. Le passage est impressionnant mais il est équipé de nombreux échelons qui rendent la progression très abordable pour les jeunes. L’aventure continue. Nous arrivons au premier pont de singe qui sera franchi aisément par toute l’équipe. Après plus d’une heure de progression sur le rocher, nous arrivons dans la partie haute du parcours et découvrons sous un soleil radieux cette vallée superbe où coule la Dordogne. Cette image justifie à elle seule nos efforts. Aussi loin que porte notre regard, nous ne voyons que de l’eau et des carrés de verdure formés d’arbre ou de prairie.


Après ces instants de contemplation et une courte pose pour s’hydrater, l’équipe reprend la marche. Nous redescendons un peu pour retrouver une passerelle que nous traversons dans la bonne humeur. La descente se poursuit encore un moment jusqu’au départ d’une nouvelle voie. Les affaires sérieuses vont commencer.


Nous allons débuter maintenant une voie beaucoup plus complexe. Elle débute par un vertical de 30 mètres où les échelons sont beaucoup moins présents que sur les voies précédentes. Il y a une grande partie rocheuse qui donne un parfum d’escalade. C’est une belle voie à sensation. Après avoir écouté les derniers conseils de notre guide, nous débutons l’ascension. C’est l’équipe de tournage qui ouvrira la voie cette fois pour donner des images en vue de haut. L’ambiance est maintenant beaucoup plus sérieuse et tous les participants sont pleinement dans l’action. L’humour a laissé la place à la concentration. De plus, l’horloge approche de 13 heure et la chaleur amplifie la fatigue malgré une petite brise rafraîchissante. La température extérieure dépasse les 30 degrés sur ce versant de rocher exposé au soleil. Malgré quelques moments d’émotions fortes, notre équipe de grimpeur va franchir ce passage difficile et continuer la voie sur des passages toujours aussi impressionnants mais beaucoup moins techniques. Les jeunes sont maintenant plus détendus et les sourires font leurs réapparitions sur les visages ; Le plaisir d’avoir dépassé ses propres appréhensions et continuer la progression.


Pour terminer notre randonnée, nous franchissons tour à tour un dernier pont de singe. Il nous conduit sur le sentier du retour qui descend dans la partie forestière du versant. Après 15 minutes de descente, nous retrouvons notre car ainsi que notre déjeuné qui nous attend à l’intérieur. vers 14h00, nous prenons notre repas au bord de la Dordogne à l’ombre des arbres dans la bonne humeur et la convivialité.

 

Article précédent : Ne t’inquiète pas pour moi
Article suivant : Animations ados