Accueil >SCOLAIRE

SCOLAIRE

10 avril 2014, par Webmaster

Il ne faut pas se fier aux apparences



Dans le cadre de l’atelier d’écriture de l’Antre des cascades, les jeunes de 4 ème de la Maison Familiale Rurale de Mauriac, accompagné de Martine BATTUT, ont réalisé ce petit épisode radiophonique. Le montage a été assuré par l’Espace Multimédia du Pays de Mauriac.

Il ne faut pas se fier aux apparences

Dans le cadre de l’atelier d’écriture de l’Antre des cascades, les jeunes de 4 ème de la Maison Familiale Rurale de Mauriac, accompagné de Martine BATTUT, ont réalisé ce petit épisode radiophonique. Le montage a été assuré par l’Espace Multimédia du Pays de Mauriac.

Voici une nouvelle écrite par la classe de 4ème de la Maison Familiale Rurale de Mauriac. A partir de ce travail d’écriture dirigé par Martine BATTUT, les jeunes ont réalisé une version sonore de leur histoire.

 

MP3 - 14.6 Mo
Il ne faut pas se fier aux apparences

 

IL NE FAUT PAS SE FIER AUX APPARENCES...

 

Il existe un monde qui ressemble au paradis. Nous sommes en 5652, sur des îles lointaines où les forêts sont denses. L’ambiance y est paisible grâce à la présence de l’esprit Nanoubot qui entretient la beauté des lieux. Les cascades sont géantes, les arbres magnifiques et la montagne inaccessible. On raconte que personne ne peut y aller et qu’il y a des choses lugubres. Certains disent avoir entendu des cris nocturnes mais ne savent pas de quoi il s’agit…
Le Nanoubot a crée des humains semblables à nous-mêmes. Ils vivent en bas de la montagne mais dans des maisons creusées dans la terre.
Cependant tout n’est pas si serein qu’on le croit. Au cœur de ce paradis , on pense que se promène un esprit malicieux, très manipulateur. Shadom est cet esprit. Certains ont pu le décrire : il porte une grande cape noire et survole le sol avec une faux dans la main. Parfois, pour passer inaperçu, il se transforme en petite fille.


Cet enfant a les cheveux très longs avec des mèches violettes. Sa peau est translucide et son visage a des traces de terre. Sa robe est en haillons et elle porte des sabots percés. Kary est ensorcelée, possédée, contrôlée par Shadom, cela se voit dans son regard. La fillette doit fuir les miroirs car si elle se regarde elle voit le démon qui est en elle. Durant la journée, elle a l’apparence d’une fille qui fait pitié et la nuit c’est un démon. D’ailleurs, un mendiant qui était dans la rue l’a aperçue. Elle était devenue robuste, avec d’énormes mains et des oreilles d’elfe. Cette nuit là fut sanglante, le lendemain on retrouva des cadavres…

Le matin dans la brume de Shany city, les habitants font une épouvantable découverte comme Mr Alcanta, qui vit sa petite vie et sort de chez lui. Il va sur la place publique voir l’écran plat qui donne les informations. Mais à voir la scène où il y a encore des traces de sang, il se demande s’il ne rêve pas. Il se dit : « Est-ce possible qu’il y ait des morts ici ? »
Aux informations , les robots présentateurs expliquent que l’on a trouvé une piste : le meurtrier a amputé ses victimes d’une oreille. Il faudrait retrouver les oreilles pour remonter jusqu’à lui !
Mais lors du flash info où l’on relate cet évènement choquant, l’écran se brouille pendant quelques instants. Apparaît alors une fillette chétive et crispée qui se met à parler en bégayant :
-« Quand je me suis réveillée, je suis allée chercher mes jouets et dans le coffre, il y avait quelque chose d’effrayant, j’ai trouvé des oreilles ! »
Soudain, des coups répétitifs et dont la cadence s’accélère perturbent le plateau TV. La petite fille se met à hurler : « aidez-moi, aidez-moi ! » et elle se transforme. A ses mains, poussent des ongles crochus, son corps se déforme, de ses yeux coulent des larmes de sang et une cape s’enroule autour d’elle.
puis, elle disparaît…

Shadom, le démon apparaît et la cape de la fillette tombe. Puis, les écrans deviennent noirs, les cieux s’assombrissent, une brise glaciale se lève, les lumières s’éteignent, les volets se ferment tout seul et tous les chiens se mettent à hurler à la mort !
La terreur s’installe sur Shany city , les habitants prennent leurs jambes à leur cou, tout se bouscule…Les corbeaux tournoient en croassant, les rats déguerpissent en sortant des égouts…
Dans l’indescriptible cohue, tout le monde se retrouve sur la place et soudainement l’écran géant s’ouvre et la foule s’engouffre dans le néant…
 

Article précédent : Peter and Vicky
Article suivant : Intervention de M. Fontanon au collège du Méridien : paroles d’élèves